Togo : La Journée de l’enfant africain célébrée en contes

Une après-midi de contes dédiée aux droits et devoirs des enfants a eu lieu le 14 juin dernier au complexe scolaire Al Fourkane sis à Agoè-Zongo. Organisée par le Centre Ilérama (La Maison du Savoir) et l’association Gabitè (La Maison de l’Oralité), cette manifestation  est l’occasion pour les élèves de cet établissement et ses environs de commémorer la Journée de l’Enfant Africain célébrée le 16 juin. Sur les visages des élèves, des enseignants et du personnel administratif, la joie était au rendez-vous toute l’après-midi à travers le rire et le sourire, voire des chants et danses.

Ils ont posé pour dire NON aux violences faites aux enfants et OUI à leurs devoir

Ils ont posé pour dire NON aux violences faites aux enfants et OUI à leurs devoirs

Démarrée aux environs de 15 heures, cette manifestation socioculturelle a porté sur le thème de l’édition 2013 de la Journée de l’enfant africain : « Eliminer les pratiques sociales et culturelles néfastes affectant les enfants : notre responsabilité collective ».

Visiblement, la joie était très grande chez ces enfants, filles comme garçons, heureux de s’évader de l’ambiance scolaire habituelle pour s’abreuver de contes, histoires d’hier et d’aujourd’hui. Pour la circonstance, des conteurs professionnels étaient conviés, de même que quelques élèves qui ont procédé à la lecture de contes en face de leurs camarades.

Selon l’administratrice du Centre Ilérama, Akofa Agbozouhoue, cette initiative porte sur le sous-thème « Ensemble avec les enfants pour la non violence » et « vise à lutter contre  toutes les pratiques traditionnelles, coutumières, sociales et religieuses qui entrainent souvent des préjudices physique et psychologique, au bien-être social, à la santé, à l’éducation et à l’épanouissement des enfants ».

Quant au directeur de Gabitè, Allasane Sidibé, Al Sydy de son nom de conteur, cette après-midi de contes est dédiée non seulement aux droits des enfants, mais aussi à leurs devoirs. C’est ainsi que sur des affiches prévues par les organisateurs, les élèves ont inscrits leurs droits et devoirs, de même que les violences dont ils sont victimes de la part des adultes ou de leurs camarades.

A la grande satisfaction du proviseur du complexe scolaire hôte, M. Ganiou Tebonou, des enseignants, du personnel administratif et des enfants eux-mêmes, les contes étaient variés et captivants servis d’un côté par les enfants, et de l’autre, par les conteurs, à savoir : Al Sydy, Joseph Bessan, Fati Fousséni, Seyram Agbalekpor, Panaseïkou Pekedou, Madjé Soussoukpo.

La Journée de l’enfant africain est commémorée depuis 1991 par les Etats membres de l’Union Africaine et leurs partenaires, en souvenir du massacre public de centaines d’écoliers non armés lors d’une marche de revendication de leurs droits par des policiers sous le pouvoir de l’Apartheid le 16 juin 1976.

Album photos de l’événement

Fati Fousseni accroche le public avec un conte

Fati Fousseni accroche le public avec un conte

L'artiste conteur Al Sydy à l'oeuvre

L’artiste conteur Al Sydy à l’oeuvre

 

Le conteur Joseph Bessan transporte le public en contes

Le conteur Joseph Bessan transporte le public en contes

Le charme de Seyram Agbalekpor en flûte au début d'un conte

Le charme de Seyram Agbalekpor en flûte au début d’un conte

JEA-2013-media (8)_webLes cadets conteurs Panaseïkou Pekedou et Madjé Soussoukpo jouant leur partition

JEA-2013-media (7)_web

CDI-Togo

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s