Energie : invention d’un générateur électrique à base d’urine au Nigéria

Les collégiennes nigérianes fières de leur invention (ph .Nigeria Daily News)

Les collégiennes nigérianes fières de leur invention                 (ph. Nigeria Daily News)

Surprenante et insolite, la nouvelle fait sourire plus d’un. Il s’agit de l’invention par 4 nigérianes d’un générateur électrique qui fonctionne à base d’urine humaine. Cette découverte scientifique a créé le buzz mis novembre 2012. En effet, l’information publiée par plusieurs agences (Nigeria Daily NewsAgence EcofinMarichesse.com, etc.) a été relayée par de milliers d’internautes sur les réseaux sociaux, avec de nombreux commentaires.

Selon ces agences, les jeunes inventrices sont des collégiennes du Doregos Private Academy School âgées de 14 ans à 15 ans, à savoir : Duro-Aina Adebola,  Faleke Oluwatoyin, Bello Eniola et Akindele Abiola. Elles ont présenté le fruit de leurs recherches, un générateur électrique à base d’urine qualifiée d’invention « écologique et durable », à l’occasion du salon de l’entreprise Maker Faire Africa à Lagos.

D’après les explications, l’urine est placée dans une cellule d’électrolyse qui sépare l’urée en azote, eau et hydrogène. L’hydrogène est alors capté, filtré et capturé dans une bouteille de gaz pour être ensuite envoyé dans le générateur.

Si cette invention a émerveillé par son originalité, son ingéniosité et l’âge très jeune de ses collégiennes, il faut noter que les initiatives utilisant urine et excréments ne sont pas nouvelles. Dans un article publié le 20 juillet 2009, Slate.fr écrit qu’un scientifique de l’université de l’Ohio, aux Etats-Unis d’Amérique, a développé un catalyseur capable d’extraire de l’hydrogène à partir d’urine humaine.

En sus de leur utilisation comme fertilisants, les excréments sont l’objet de recherches qui ont abouti à la production de carburant, d’électricité, de briques, etc. Aussi l’entreprise britannique GENeco a-t-elle inventé une voiture qui roule grâce à des excréments. Pour sa part, l’architecte Ginger Krieg Dosier a inventé une brique 100% naturelle, fabriquée à base de sable, de bactéries, de chlorure de calcium et d’urine.

En définitive, si chaque être humain produit « 500 litres d’urine, 50 kilos d’excréments » en moyenne par an (Youphil.com), on peut noter que des solutions écologiques et durables sont envisageables pour palier le manque de ressources énergétiques à base d’or noir. Alors, chercheurs de tous les pays, à vos éprouvettes !

Silex Info, n°001 janvier-mars2013, p.5 (Bulletin d’information de CDI-Togo).

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s