Assurance maladie : Mise en place de l’INAM mais la majorité des Togolais reste sans couverture

              Ecrit par Ablavi Akofa Agbozouhoue (E-mail : akofa.agbozouhoue(at)yahoo.fr)

Depuis quelques années, le problème de la cherté de la vie est une réalité quotidienne dans nos sociétés. Cette situation est à l’origine de sérieuses inquiétudes dans les foyers, non seulement en ce qui concerne les dépenses alimentaires mais aussi et surtout en matière de dépenses liées à la santé des familles. En effet, force est de constater que certains enfants perdent la vie par manque du minimum d’argent de la part de leurs parents pour acheter les médicaments, les moins coûteux soient-ils, telle qu’une plaquette de Paracétamol. Sinon c’est un cardiaque qui s’écroule sous l’effet d’une crise, ou un hyper ou hypotendu qui succombe faute de pouvoir s’acheter régulièrement ses médicaments. Face à cette perte en vies humaines, qui est en réalité une perte de ressources humaines, que suggère l’Etat ? L’assurance maladie institutionnalisé par l’Etat. Mais, cette solution peut-elle combler les attentes des populations du Togo ? Voilà quelques questions qui méritent réflexion.

L’assurance maladie est un dispositif chargé d’assurer un individu face à des risques financiers de soins en cas de maladie, ainsi qu’un revenu minimal lorsque l’affection prive la personne de travail. En d’autres termes, l’assurance maladie est une couverture sociale qui permet au fonctionnaire de se prendre en charge médicalement et au corps médical de moderniser les infrastructures sanitaires.

Dans la plupart des pays occidentaux, une grande part de l’assurance maladie est prise en charge par l’Etat. C’est d’ailleurs une des composantes fondamentales de la sécurité sociale et un devoir de l’État selon la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme de 1948. C’est l’engagement que vient de prendre le gouvernement togolais quant à l’assurance maladie des travailleurs.

Des défis sociaux

Au Togo, le chef de l’Etat Faure Essozimna Gnassingbé, dans son message au seuil du nouvel an 2011, a annoncé un certain nombre de résolutions face aux défis sociaux de notre pays. Au nombre de ces défis sociaux figure en bonne place l’assurance maladie.

« Je peux vous assurer que le gouvernement prend toute la mesure des défis sociaux auxquels notre pays est confronté, a déclaré le chef de l’Etat togolais au 31 décembre 2010 dans son message. En 2011, nous mettrons un accent tout particulier sur l’amélioration du quotidien des Togolais et le renforcement de la solidarité nationale. Pour atteindre cet objectif qui nous tient à cœur, nous avons décidé dans le budget 2011, d’affecter d’importantes ressources à l’amélioration des revenus des fonctionnaires. Les revenus les plus faibles seront bien entendu privilégiés. Notre objectif est de rehausser le pouvoir d’achat des travailleurs pour leur permettre d’accéder à une meilleure qualité de vie et de faire face à leurs besoins et à leurs responsabilités familiales, notamment en matière de santé et d’éducation. »

L’assurance maladie au Togo

Le président de la République a ainsi constaté « que dans les milieux à revenus modestes, les dépenses de santé pèsent lourdement sur les budgets familiaux. Elles constituent une source permanente d’inquiétude dans les foyers, surtout en fin de mois et fragilisent ainsi l’équilibre familial et partant, le tissu social. » C’est face à ce constat qu’il a été « décidé d’instaurer un régime d’assurance maladie en faveur des agents de l’Etat dans un premier temps » afin d’alléger le fardeau des dépenses de santé pour les familles.

Selon cette déclaration, le budget 2011 prévoit à cet effet une dotation substantielle pour le régime d’assurance maladie et un Institut National de l’Assurance Maladie sera mis en place et veillera à la mise en œuvre effective du plan de protection sociale dans notre pays. Il faut noter que cet institut a été créé par décret pris en conseil de ministres le 09 mars 2011.

Plusieurs ministères sont impliqués dans la mise en place de l’assurance maladie, notamment le Ministère de l’Economie et des Finances et le Ministère du Travail, de l’Emploi et de la Sécurité Sociale.

L’Institut National de l’Assurance Maladie

Un système d’assurance maladie étatique peut être soit géré par un organisme d’État, soit délégué à des organismes privés, soit géré de façon mixte. Le fonctionnement, comme toutes les assurances, est basé sur la mutualisation du risque : chaque personne cotise, en échange de quoi elle est remboursée selon un barème fixé. Concernant un système d’assurance maladie étatique, la prime d’assurance payée par l’assuré ne suit pas forcément les règles de l’assurance pure, c’est-à-dire qu’elle n’est pas basée uniquement sur le risque.

Au Togo, ce système s’intitule « Institut National de l’Assurance Maladie » (INAM). C’est un système autonome mis en place au début pour les fonctionnaires du secteur public.

A cet effet, une cotisation est prélevée chaque mois sur les salaires dont le taux de couverture est de 7%, à raison de 3,5% sur les salaires, l’Etat prenant en compte les 3,5% restants. Le nombre de personnes à prendre en charge dans le cadre de l’assurance maladie est de six (06) à savoir les enfants légitimes et les enfants adoptés légalement âgés de 21 ans au plus, de même que le conjoint. En présence d’épouses multiples, la cotisation pourra être augmentée de 2000 FCFA. Les prélèvements sur les salaires ont commencé début juillet dernier, soit sur les salaires de juin 2011. Il faut noter que selon les autorités, les premiers prélèvements constitueront un fonds de démarrage pour l’INAM. Quant aux prestations de services, elles pourront commencer dans 3 ou 4 mois.

Le projet de loi instituant un régime obligatoire d’assurance maladie a été adopté l’Assemblée Nationale lors de sa première session extraordinaire de l’année 2011 qui s’est tenue le 15 février 2011 en son siège sis au Palais des Congrès de Lomé.

Le vote de cette loi s’inscrit dans le cadre de la protection sociale afin de réduire la pauvreté dans notre pays. Cette loi traite des risques liés à la maladie, aux accidents non professionnels et à la maternité. Ceci concerne les fonctionnaires civils et militaires, les agents publics à caractères administratifs. Le champ de couverture de l’assurance maladie ainsi défini, il faut noter que 86.000 agents publics sont concernés à ce jour.

En effet, ce système étatique dans lequel les plus aisés payent l’assurance des plus défavorisés, remplit à la fois une fonction d’assurance pure et une fonction de répartition.

Impacts sur les compagnies d’assurance

La mise en place de l’Institut National d’Assurance Maladie (INAM) laisse présager que les clients diminueraient dans les compagnies d’assurances préexistantes en ce qui concerne l’assurance maladie, du moins la création de cet institut pourrait réduire les souscriptions au sein de ces compagnies.

Avant la création de l’INAM, un certain nombre de travailleurs du secteur public ont souscrits au niveau des compagnies d’assurance de la place afin de mieux assurer leur santé et celle des membres de leur famille. Mais dès lors que l’INAM est installé et que les prélèvements sur salaire ont débuté, les travailleurs concernés seront obligés de se soumettre à ce type d’assurance puisque l’Etat prend en compte la moitié des charges.

On peut alors en déduire que les travailleurs du secteur public se contenteront de l’assurance maladie auprès de l’INAM et les travailleurs du secteur privé et de l’informel maintiendront leur souscription au contrat d’assurance maladie auprès des compagnies privées de la place.

Si tel est le cas, on peut alors se demander si les travailleurs du secteur public ayant déjà souscrit dans une compagnie privée d’assurance avant la mise en place de l’INAM conserverait ces souscriptions, jouissant ainsi d’une double assurance maladie ? Ou alors, ces derniers mettraient-ils fin à leur contrat d’assurance avec leurs compagnies respectives ?

En tout état de cause, il faut constater que l’installation de l’INAM, une nouveauté au Togo, et le démarrage de très imminent de la prise en compte de l’assurance maladie par cet institut va opérer un changement certain dans le secteur des assurances dans notre pays.

Quid du reste de la population ?

Quoique la mise en place de l’INAM soit une action à saluer de la part du gouvernement, plusieurs interrogations cherchent encore réponses. Qu’adviendrait-il du reste de la population togolaise en matière d’assurance maladie ? Déjà il est déploré le très faible taux d’assurés en matière de santé au Togo. En effet, les résultats de l’enquête du Bureau International du Travail (BIT) montrent qu’environ 90% des personnes enquêtées éprouvent d’énormes difficultés à financer leurs soins de santé lorsque les dépenses sont supérieures à 20.000 francs CFA. Alors on peut se demander ce que le gouvernement envisage en ce qui concerne la majorité de la population qui travaille dans les secteurs privé et informel et qui ne dispose pas de couverture santé.

Selon les autorités, l’assurance maladie offert par l’INAM couvrira d’abord les travailleurs du secteur public, suivra ensuite ceux des secteurs parapublic et privé, puis enfin ceux du secteur informel.

Comme on peut s’y attendre, ce processus prendra un temps relativement long. Les espoirs de cette frange significative de nos populations devront prendre leurs maux en patience, pendant que la cherté de la vie et la crise économique qui sévissent depuis quelques années dans le monde continuent la descente en dessous du seuil de la pauvreté dans nos pays pauvres et très endettés.

                                        Ablavi Akofa Agbozouhoue (E-mail : akofa.agbozouhoue(at)yahoo.fr)

Publicités

4 réponses à “Assurance maladie : Mise en place de l’INAM mais la majorité des Togolais reste sans couverture

  1. Félicitation pour ce nouvel article sur les assurances, notamment la question d’actualité qu’est l’assurance maladie au Togo avec la mise en place de l’INAM. Courage dans tes réflexions !
    Charles Ayetan

  2. Ok merci pour tout ce travail
    Moi j’aimerais tout juste savoir si on peut faire assurer sa mère ou son père.
    Aussi il faut que l’INAM mette en place un site web pour nous informer sur leur activités koa.
    Merci

    • Mieux vaut tard que jamais.
      Cher lecteur, voici le site officiel de l’INAM : http://www.inam.tg pour plus d’information.
      Si vous souhaitez être informé de nos publications, merci de souscrire à notre blog en ajoutant votre e-mail en haut à gauche, directement sous « Accueil ».
      Au plaisir !

  3. Pingback: Assurance maladie : Mise en place de l’INAM mais la majorité des Togolais reste sans couverture « ArtSur, le blog d'Akofa Agbozouhoue

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s